lafilavie

Localisation

Burkina Faso {JPEG}

Pays : Burkina Faso

Région : Centre Nord

Province : Sanmatenga

Préfecture : Pissila à 50km à l’Est de Kaya.Le village est située dans une zone particulièrement touchée par le phénomène de désertification (voir au bas de cette page).

Particularités physiques de la région

Le climat semi-aride :

La région fait partie du secteur soudanien Nord. Le climat contrasté a deux saisons bien marquées : une saison des pluies de Mai à Septembre et une saison sèche le reste de l’année.








Les ressources en eau :

- Les eaux superficielles : La faible profondeur des retenues d’eau est une cause principale du tarissement précoce des points d’eau.

- Les ressources en eaux souterraines : La région du Centre-Nord est une des plus défavorisée du Burkina.

- Existence d’un bas-fond au village : Une rivière temporaire se crée au village lors de la saison des pluies. Une retenue avait été aménagée mais la construction n’étant pas adaptée aux forces de l’érosion, elle a fini par céder. Cette retenue était une source d’abreuvement, de faune aquatique et permettait la culture de riz à son aval et son amont.

Le contexte socio-économique

Nombre d’habitants : 6 000

Les ethnies :

- 97% de Mossis vivant principalement d’agriculture
- 2% de Peuhls qui sont des éleveurs du Nord sédentarisés
- 1% de Marinsés, peuple de commerçants

L’économie du village :

- L’agriculture : principale activité des habitants d’Issaogo, les cultures se déroulent de Juin à Novembre lors de la saison des pluies. Seuls les Peuhls lèguent l’agriculture au second plan au profit de l’élevage. Les cultures sont majoritairement destinées à l’autoconsommation.

- Cultures de rentes, tissage et vente d’animaux permettant de tirer des petits revenus.

- Cultures de riz : les personnes possédant des terres dans les bas-fonds cultivent du riz inondé (planté directement dans la retenue d’eau) et pluvial (planté le long des cours d’eau, et donc hydraté par les pluies). Cette production est utilisée pour la consommation lors de grandes occasions mais surtout pour la vente.

Les infastructures :


- Une école construite par les moyens physiques et financiers des villageois

- Un moulin à moudre

- Un marché aménagé (marché 3 fois par semaines)

- 5 forages alimentés par les eaux souterraines

- 5 puits à grand diamètres alimentés par les eaux de pluie

- Un accès routier difficile particulièrement en saison des pluies

Issaogo est caractérisé par un enclavement important : il n’y a aucun accès routier et très peu d’infrastructures, d’où un isolement sensible par rapport aux projets de développement nationaux. Le manque de nourriture s’accompagne d’un manque d’eau : le village ne possède pas assez de forages fonctionnels et les points d’eau tarissent dès le mois de janvier. D’autre part l’accès aux soins est limité au village. Ceci entraîne des problèmes d’hygiène, d’épuisement (les habitants doivent parcourir plus de 10 km à pieds pour trouver de l’eau pendant la saison sèche) et des difficultés pour l’abreuvage des animaux (les éleveurs peuvent perdre jusqu’à la moitié de leur cheptel).


Le cycle de pauvreté

Plan du site - Espace privé - carnet de bord - SPIP